Récit de voyage Par amour pour l'Europe

Folks of Europe

Anne et Sören ont tout laissé derrière eux pour passer une année à arpenter le continent européen à bord de leur camping-car. Ils y ont découvert une nature sauvage, des emplacements à couper le souffle et une communauté de campeurs extrêmement soudée.

Durant leur voyage, ils ne se sont jamais retrouvés face à un véritable danger. Un seul incident est à déclarer, lorsqu'Anne et Sören étaient à attendre le ferry pour Helsinki dans le port de Tallinn. Par la mer Baltique, la capitale finlandaise est très facilement accessible depuis la métropole estonienne, environ 80 kilomètres à vol d'oiseau. Anne, Sören et leur camping-car étaient premiers dans la file d'attente. Soudain, le feu passe au vert, mais l'équipage du ferry n'est toujours pas là. Anne et Sören décident tout de même d'y aller et font avancer leur camping-car dans le ventre du bateau, bientôt suivis par les 40 autres véhicules de la file. Il s'est finalement avéré que le ferry en question ne faisait pas route vers Helsinki, mais vers la Suède. Les 40 véhicules ont donc fait demi-tour et sont redescendus l'un après l'autre sur la terre ferme. « C'était la cohue, mais nous avons bien rigolé », se souvient Anne.

Des moments uniques

Des histoires, des moments uniques et des expériences belles, parfois drôles, voilà ce qu'Anne et Sören ramènent de leur voyage à travers le continent européen. Pour passer cette année sur les routes, ils ont abandonné leurs emplois dans l'hôtellerie, vidé leur appartement berlinois, vendu tous leurs biens et tout laissé derrière eux. Au cours de leur voyage, ils ont tenu un journal de bord numérique dans lequel ils ont noté les lieux qui les ont fascinés, listé et évalué les emplacements où ils se sont arrêtés, et téléchargé les photos prises par Sören des paysages, de la nature, des villes et des villages. Ils ont baptisé leur blog « Folks of Europe ». « Avec ce blog, nous avons voulu montrer la beauté de notre continent », explique Sören. Ils ont également créé leur compte Instagram
où plus de 11 000 personnes suivent leurs aventures.

Des plages comme en Californie

L'aventure commence en mai 2018. Cap à l'Est, vers les Balkans, la Pologne et la Mazurie. « La côte baltique est magnifique, on y trouve des plages comme en Californie », se souvient le couple. Ils ont ensuite découvert la Scandinavie, de la Norvège jusqu'au Danemark, en passant par la Suède. Puis direction l'Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique avant de faire route vers la Grande-Bretagne, l'Angleterre et l'Écosse. Ils ont découvert les merveilles de la Normandie et de la Bretagne, le long de la côte Atlantique française, avant de descendre plus au Sud pour passer l'hiver au Portugal et en Espagne. Puis retour en France, et enfin en Allemagne. 365 jours en Europe, 30 000 kilomètres, 18 pays. « Plus qu'un voyage, nous considérons plutôt cette période comme un moment de vie », explique Anne, 30 ans. Ils n'ont jamais eu peur que ce voyage s'avère trop long pour eux. « Nous avons toujours eu la bougeotte », explique Sören, 35 ans. Avant d'entreprendre leur périple européen, le couple avait déjà vécu une année
à Tucson, dans l'état américain de l'Arizona, où ils ont fait de longs road-trips et ont appris à aimer voyager en pleine nature.

Obscurité, silence, et feu de camp

« La simplicité de la vie en pleine nature nous fascine », explique Anne. Elle garde un souvenir impérissable de ces nuits passées au milieu de nulle part dans leur camping-car. Elle nous raconte l'obscurité, ce silence fascinant qui n'existe pas dans les grandes villes, les feux de camp qu'ils allumaient, la pêche sauvage dans un fjord, les levers de soleil. Ils ont souvent passé la nuit en pleine campagne. « Lorsque l'on se retrouve seul face à la nature pour la première fois, ça peut être un peu angoissant », se souvient Anne. « Mais très vite, nous étions conquis. Nous n'avons fréquenté des campings que lorsqu'il fallait recharger nos appareils ou faire le plein d'eau. » Afin de permettre à d'autres
de découvrir les beaux endroits où ils ont passé la nuit, le couple a répertorié les emplacements sur son blog en y indiquant les coordonnées géographiques exactes afin qu'ils soient plus faciles à trouver.

Nomadisme numérique

« Nous avons longtemps cherché avant de trouver le camping-car qui nous convenait », se souvient Sören. Ils ont fini par choisir le Carado T 132. « C'est le camping-car idéal pour les jeunes. Son équipement est de très bonne qualité, et il dispose de beaucoup d'espaces de rangement à l'arrière. » Ils ont pu y ranger leur matériel de pêche, un gril, une hache, une pelle, et bien plus encore. Ils ont également pu fixer leurs vélos dont ils se sont souvent servis pour visiter les villes. Leur camping-car ne fait que six mètres de long. C'est un avantage considérable, notamment du point de vue financier. Cela leur a en effet permis de payer leurs trajets en ferry moins cher que les voyageurs avec de plus gros camping-cars. « Notre camping-car est devenu un membre à part entière de la famille », affirme Sören.

Nouvelle génération

Avec leur camping-car, ils expliquent avoir été accueillis partout à bras ouverts. Ils ont également constaté les liens très forts qui unissent la communauté des campeurs. « Notre voyage nous a permis de rencontrer des gens merveilleux », expliquent-ils. Les campeurs discutent, s'échangent des conseils et s'entraident. « Ils forment une véritable communauté. » Anne en est convaincue, « les vacances en camping sont en passe de devenir tendance. » Sören est d'accord : « Nous avons constaté l'émergence d'une nouvelle génération, de plus en plus de jeunes découvrent le camping par eux-mêmes, et se rendent compte que le camping, c'est la liberté »

Une meilleure conscience

Ce voyage d'une année a-t-il changé leur vie ? Sont-ils complètement différents aujourd'hui ? « Ce serait exagéré de dire cela », répond Sören en riant. « Mais ce voyage a développé notre conscience, notre regard sur le monde a changé. Par exemple, en matière de protection de l'environnement : lorsque nous étions en Espagne et au Portugal, nous avons vu de nombreuses plages jonchées de plastique. Mais les campeurs se sont attaqués au problème en venant ramasser eux-mêmes les ordures. Cela nous a vraiment impressionnés. » Anne ajoute : « Nous avons également appris à être plus calmes et plus sereins, à ne pas laisser le stress nous envahir. C'est quelque chose que nous avons envie de mettre en pratique lorsque nous retournerons travailler. » Tous deux sont également devenus de fervents défenseurs de l'Europe. Ils souhaitent s'engager pour l'avenir de leur continent « Nous avons plus que jamais besoin d'une Europe positive et ouverte au monde », affirme Sören. « Nous devons nous battre pour que les générations futures puissent continuer à voyager à travers une Europe sans frontières. »

Folks of Europe

Anne et Sören sont les « Folks of Europe ». Ils racontent leur voyage à travers l'Europe sur leur blog www.folksofeurope.com et sur Instagram @folks_of_europe.

modèle dans MeinCarado.
model-memorization-popup.link.label

Rendez-vous conseil

Entrez votre code postal maintenant et préparez votre prochain voyage

Essai sur route
Montez à bord et respirez l'air des vacances.

Prenez rendez-vous avec votre concessionnaire Carado.

Prenez rendez-vous
Télécharger les brochures
Recevez nos brochures par e-mail

Recevez rapidement de la documentation sur nos camping-cars.

Info de commande
Monde Carado
Du porte-vélos à la couette.

Équipez votre camping-car avec des accessoires pratiques.

Découvrez les accessoires

Courrier de voyage

Notre bulletin d'information vous fait rêver.